Laure Delattre #développementsolidaire

Publié le :
July 31, 2020
Date de l'évènement :

Rencontre avec Laure DELATTRE, notre spécialiste en développement solidaire

Laure Delattre, coordinatrice du Collectif Actions Solidaires

Qui suis-je ?

J’ai été attirée très tôt par des projets avec une dimension internationale. Cela m’a conduit à faire une maîtrise en langues étrangères appliquées (LEA), suivi d’un stage au service presse du Ministère des Affaires Etrangères. Cette expérience m’a donné le goût du travail dans la communication et les relations presse.

J’ai réalisé plusieurs contrats au sein d’agences de presse parisiennes qui travaillaient notamment pour Opodo, l’Office de Tourisme d’Australie… Des expériences qui m’ont permis de faire mes premières armes. Mais quand il a fallu rédiger des communiqués pour des peignes laser censés faire repousser les cheveux, j’ai commencé à me poser des questions sur le sens de mon travail ! J’ai donc postulé auprès de plusieurs associations et ONG et j’ai été recrutée par Amnesty International, au service presse, où je me suis totalement retrouvée en termes de valeurs. J’y ai vécu plusieurs expériences marquantes parmi lesquelles un déplacement en Haïti un an après le tremblement de terre pour que les médias donnent la parole aux associations de femmes victimes de violences sexuelles dans les camps de déplacés ; ou encore la campagne de soutien à Troy Davis, condamné à mort aux Etats-Unis, au cours de laquelle de nombreux événements de soutien ont été organisés à Paris.

Après 8 années passées au sein d’Amnesty, et à la suite des attentats de 2015 et aux problèmes récurrents de pollution en région parisienne, nous avons profité d’une opportunité de mutation de mon conjoint pour venir nous installer à La Rochelle. Je souhaitais poursuivre dans le secteur des ONG mais cela ne semblait pas évident au premier abord. Je me suis donc rapprochée de l’association Passerelles et compétences comme bénévole et j’ai pris en charge une mission de communication pour le Festival des Solidarités. C’est à cette occasion que j’ai rencontré Marie-Laure Pernot du Collectif Actions Solidaires qui m’a encouragé à postuler sur un poste qui venait de se libérer.

J’ai donc rejoint le collectif en 2016 pour en assurer la coordination. Après une première année d’activité, j’ai passé le DEJEPS (Diplôme d’État de la Jeunesse, de l'Éducation Populaire et du Sport) mention « développement de projet territoire et réseaux » qui m’a largement conforté dans ce nouveau choix professionnel et m’a apporté de nouveaux outils et compétences en développement des partenariats, recherche de fonds et animation de réseaux.

Le Collectif Actions Solidaires : des projets boostés à la solidarité & aux Objectifs de Développement Durables (ODD)

Le Collectif Actions Solidaires a pour objet de donner un maximum de visibilité aux actions menées par ses 36 membres associatifs engagés sur les thématiques des droits humains ou du développement durable, de les accompagner et de les aider à se développer. C’est notamment ce travail que nous menons à travers la coordination de trois événements : le Festival des Solidarités, des Elles à La Rochelle et Alimenterre qui sont des espaces de visibilité et de croisements pour nos adhérents et leurs initiatives.

Mais le collectif a aussi pour objectif d’ouvrir le monde associatif à d’autres partenariats, de favoriser le croisement des réseaux, des publics, des idées, des compétences et des savoirs. Avec l’envie d’accélérer le développement des projets et d’apporter des réponses aux problématiques identifiées auprès des membres du réseau comme le renouvellement des communautés de bénévoles.

Ces différents éléments ont conduit le collectif à participer activement aux démarches qui ont donné naissance à La Proue. Avec le souhait de fédérer encore plus largement, de s’ouvrir à des acteurs du secteur économique et d’apporter une réponse à une problématique bien concrète : l’absence criante d’un lieu favorisant les croisements entre communautés et l’organisation d’événements et offrant des espaces suffisamment grands et adaptés ! C’est pourquoi, l’idée du lieu « tiers » partagé, mélangeant les structures et les publics est apparu comme une évidence dès l’origine. Et c’est ce qui a motivé le lancement d’une série de meet-up co-organisés avec le CDIJ qui ont débouché sur la rencontre avec le Workingshare et le secteur économique. Ce travail préparatoire fait de rencontres et de discussions – qui a quand même duré 1 an et demi ! – explique que l’écosystème La Proue repose aujourd’hui sur une base solide d’acteurs. Ce travail se poursuit et s’intensifie, démontrant au passage que la création d’un lieu n’est pas l’unique finalité du projet, et qu’il y a surtout une envie forte de rapprochement et de maillage d’initiatives différentes mais qui toutes partagent les mêmes valeurs.

Le projet en cours de création d’une plateforme web dédiée aux acteurs de la transition pour répertorier l’ensemble de leurs initiatives et dans lequel le Collectif Actions Solidaires et La Proue se sont engagés confirme cette tendance collaborative de plus en plus élargie.