Julien Duranceau #économiecirculaire

Publié le :
July 31, 2020
Date de l'évènement :

Rencontre avec Julien DURANCEAU, notre spécialiste en économie circulaire

Julien Duranceau, président-fondateur de la Matière

Qui suis-je ?


Je suis titulaire d'un Master en management de l'IAE de Poitiers. Dans les années 2004/2005, il n'existait pas de formations en Responsabilité Sociale de l'Entreprise (RSE) ni en développement durable. Lorsque l'on était intéressé par ces sujets, il fallait trouver des substituts. Cette formation m'a permis de rentrer chez UWL Surfboards à Angoulins, d'abord comme alternant puis comme salarié. J'ai notamment travaillé sur un projet d'éco-conception d'une planche de surf à partir de fibres de lin, projet pour lequel UWL a remporté un "Green Award" en 2004. Je suis resté 7 ans dans cette entreprise en occupant différents postes.

L'opportunité s'est ensuite présentée de reprendre l'entreprise familiale de peinture ce qui m'a "reconnecté" avec la dimension manuelle du travail. Mais au bout de deux années, et pour des raisons diverses, j'ai préféré repartir sur d'autres projets.

Avec un ami diplômé de l'école de design de Nantes, Pierre-Hugo Barbançon, nous avons réalisé un chantier de réhabilitation d'une ancienne ferme dans les Deux-Sèvres en réutilisant au maximum les matériaux disponibles sur place. Cette expérience faisait pleinement écho au "bon sens paysan"qui m'a été inculqué par mes grands-parents. C'est pendant ce chantier qu'est née l'idée d'une structure dédiée au réemploi des matériaux. Avec Pierre-Hugo, nous avons alors décidé de fonder La Matière. C'était en 2014.

Au même moment, j'ai eu l'opportunité d'intégrer le cluster SISTER dédié à la stratégie et à l'innovation sociétale des territoires, ce que j'ai accepté afin de sécuriser économiquement la phase de lancement de la Matière. Pendant un an, j'ai travaillé sur de nombreux projets en RSE, économie circulaire, entomoculture (élevage d'insectes)... et j'ai orchestré des écosystèmes autour de la notion de ressource avec des entreprises de taille importante et en lien avec l'ADEME et la Région. Parallèlement, avec La Matière, nous avons commencé à répondre à des sollicitations de la part des Francofolies pour la construction d'éléments à partir de bois de réemploi. Cela a permis de dessiner les contours de l'activité et de la tester en format expérimental. En 2016, j'ai pris la décision de me consacrer entièrement au projet La Matière.

 

La Matière au service du réemploi


L'idée initiale en créant La Matière était de favoriser l'échange de connaissances, la mutualisation des outils et des matières autour d'un magasin central de matériaux de réemploi. Avec l'envie de mettre la créativité au service de la ressource. Nous n'avions pas de modèle économique vraiment défini : il s'est construit à l'usage, par un mélange associant vente de prestations d'aménagement, design, fabrication de produits et activité de conseils. Le tout rassemblé sous un format juridique SAS pour les activités générant un chiffre d'affaire et associatif pour les activités de sensibilisation à l'économie circulaire.

Dès son origine, La Matière s'est construite dans une logique d'écosystème, en travaillant avec des réseaux d'artisans et de designers indépendants. La structure compte aujourd'hui 5 salarié-es.

Notre prochain objectif est de devenir un tiers-lieu dédié à l'économie circulaire grâce auquel nous pourrons accompagner des porteurs de projets, avoir un magasin des matières beaucoup plus important en taille et en volume, augmenter notre activité de design d'espaces et d'objets et développer les aspects pédagogiques et de formation. En résumé, être un véritable outil au service du territoire, préfigurer ce que seront les déchèteries de demain et essaimer notre modèle de façon plus large.


Partenaires, partenariats & collaborations


La Matière est au cœur d'un important réseau de partenaires locaux avec lesquels nous réalisons un travail étroit et régulier : la Régie de Quartier Diagonales, Cyclad, Boulanger, la Scierie de l'Atlantique, TekaBois... Et au-delà de la Communauté d'Agglomération de La Rochelle, nous travaillons au montage d'une matériauthèque dans le pays de Mortagne en Vendée mais aussi avec la Redoute à Roubaix ou avec des acteurs de l'industrie du luxe comme Hermès ou Vuitton que nous accompagnons dans leur réflexion sur la réutilisation de leurs chutes de cuir ou de textile.

Et bien évidemment avec les structures membres de l'écosystème La Proue avec lesquelles nous collaborons étroitement, et notamment avec Kpacité que nous suivons depuis leur création, le CDIJ pour lequel nous proposons des ateliers en économie circulaire dans le cadre du Pass'Vac ainsi qu'avec plusieurs associations du Collectif Actions Solidaires comme Remplir les Ventres pas les Poubelles et Zéro Déchets ou encore Métiss'&Bio pour qui nous fabriquons des éléments en bois de réemploi.

Enfin, nous sommes inscrits au cœur de la démarche La Rochelle, Territoire Zéro Carbone au sein de laquelle nous nous positionnons comme un outil de réduction des émissions grâce au développement des logiques de réemploi.