La Proue : chemin de traverse #6 — Adélaïde Plat, AdéQuate

Publié le :
April 27, 2020
Date de l'évènement :
Validité, jusqu'à :

Nous vous proposons de poursuivre la découverte des acteurs de notre écosystème avec cette semaine à l'honneur de notre interview-portrait Adélaïde PLAT, fondatrice et gérante d'AdéQuate.

Notre interview-portrait de la semaine

Adélaïde PLAT, Fondatrice et gérante d'AdéQuate, notre spécialiste en ateliers partagés !

Me, Myself and I


Je viens d’une famille paysanne de la Vienne. J’utilise l’appellation « paysanne » volontairement car c’est un terme que j’affectionne particulièrement, qui a beaucoup de sens pour moi. Mes parents ont une exploitation dans laquelle ils pratiquent la permaculture depuis 42 ans : cela m’a marqué de façon indélébile.

Au lycée, j’ai fait le choix d’un parcours en STL Chimie mais cela ne m’a pas convenu et je ne suis pas allée au bout du cursus. Je me suis alors mise en quête d’un métier manuel qui pourrait me convenir. Comme le bois est une matière qui m’a toujours attiré, j’ai rejoint les Compagnons du Devoir pour passer un CAP fabricant menuiserie suivi d’un brevet pro « agencements complexes ».

Après 4 ans de formation chez les Compagnons, j’ai intégré une entreprise traditionnelle de menuiserie – Beaupeux Menuiserie – à La Rochelle. Le patron était un très bon formateur et pendant 10 ans j’ai beaucoup appris à ses côtés. Mais venant d’une famille d’indépendants, j’ai toujours eu une vision critique du rapport patron/salarié-es qui peut vite devenir dégradant. Je voulais au contraire défendre une vision du travail basé sur l’horizontalité et non sur la verticalité.

C’est ce qui m’a conduit à envisager la création de ma propre entreprise. Mon projet initial était de créer un atelier partagé regroupant différents corps de métiers ou les savoirs, les compétences et les outils seraient mutualisés. J’ai d’abord envisagé sa mise en œuvre en zone rurale, à Saint-Jean de Liversay. Mais le modèle économique n’aurait pas été viable dans ce contexte. Je me suis alors tournée vers La Rochelle en me rapprochant des Cigales. C’est par leur intermédiaire que j’ai été mise en relation avec Mickaël Da Silva qui travaillait sur un projet 100 % fablab. Nous avons décidé de nous associer : c’est l’acte de naissance des Etablis&Co, dont l’inauguration a eu lieu en mars 2017 dans les locaux de la rue Gaspard Monge à La Rochelle.

Nous avons imaginé un lieu très ouvert, particulièrement vers le grand public, mais ce modèle s’est révélé trop fragile : le faible coût des prestations ne permettait pas de faire face aux charges. Nous avons cherché des solutions, notamment en développant de nouvelles activités, mais cela n’a pas permis de sauver le modèle et nous avons dû fermer la structure le 31 décembre 2019. Cette fermeture a cependant pu être réalisée de façon optimale : nous avons réussi à sortir de cette aventure sans endettement et en récupérant les capitaux initiaux. C’est ce qui m’a permis de relancer une nouvelle activité immédiatement, dès le 1er janvier 2020 !

AdéQuate : des ateliers partagés au service des professionnel-les

Alors que l’expérience des Etablis commençait à trouver ses limites, j’ai décidé de revenir à mon idée initiale : axer mon activité sur la mise à disposition d’espaces de travail, d’outils, de savoir-faire et de conseils au service de jeunes entrepreneurs pour les aider à lancer et à développer leur activité.

Alors que l’expérience des Etablis commençait à trouver ses limites, j’ai décidé de revenir à mon idée initiale : axer mon activité sur la mise à disposition d’espaces de travail, d’outils, de savoir-faire et de conseils au service de jeunes entrepreneurs pour les aider à lancer et à développer leur activité.


AdéQuate a repris les anciens locaux des Etablis et héberge aujourd’hui Cyril Roudot et son entreprise Natuition qui fabrique des robots autonomes ; Virginie, une créatrice de bijoux (Gaby Création) ; Jean Colas, menuisier-agenceur (Colas Bois) ; Manuel Ilié, menuisier agenceur (Ilie Béniste) ainsi qu’Arnaud Gentien, ébéniste également. Et même s’il n’est pas résident permanent, nous accueillons régulièrement Maxime Herblanc, tourneur-fraiseur, qui propose de l’usinage de précision. Et bien sûr La Matière avec qui nous avons de nombreux chantiers en communs.


Mais AdéQuate propose aussi des prestations en direct : l’activité a ainsi démarré très fort, avec une commande de 19 meubles de la Communauté d’Agglomération de La Rochelle dans le cadre du PLUI. Ces meubles réalisés à plus de 95 % en bois de réemploi ont été conçus et fabriqués en partenariat avec La Matière et Colas Bois.

Les Etablis&Co étaient partie prenante du projet porté par La Proue : les collaborations avec La Matière étaient régulières et un travail avait été engagé avec Kpacité (accueil de jeunes dans nos ateliers) et le CDIJ (proposition d’activités dans le cadre du Pass’Vac). AdéQuate s’inscrit bien évidemment dans le prolongement de ces liens avec l’écosystème et envisage ses activités de conseils et d’accompagnement aux jeunes entrepreneurs comme un élément à part entière du projet de grand tiers-lieu hybride. Pour démarrer son activité, l’accompagnement d’une couveuse ne suffit pas toujours. Il faut des outils complémentaires pour développer sa clientèle, trouver des chantiers, des marchés… AdéQuate se voit comme un incubateur à ce niveau, au même titre que Métiss’&Bio avec les acteurs du secteur alimentaire ou Kpacité avec les jeunes.

Je perçois également La Proue comme l’endroit idéal pour revenir progressivement à ce que nous faisions au sein des Etablis : des interactions avec les particuliers pour partager des connaissances, proposer des tutoriels, ouvrir les savoirs. Et pour faire le lien entre les acteurs et les communautés : collectivités, associations, entreprises, particuliers… Notre société a besoin de lieux de ce type aujourd’hui et c’est à cette construction collective que nous voulons participer.

Conseils pour un confinement éclairé


Comme je l’ai déjà évoqué, je suis particulièrement sensible à la permaculture. C’est pourquoi je suis une grande fan du projet de Super Ferme porté par Robin Perry sur la commune de Périgny. Et c’est aussi pourquoi je recommande « Le bon jardinier, l’essentiel » comme livre de chevet. Il s’agit d’une adaptation par Alain Baraton d’un ouvrage collectif de 1920 proposant des trucs et astuces pour faire son jardin et son potager en mode bio. A compléter avec « Les meilleurs alicaments naturels » de Paul Ferris aux éditions Marabout.

Pour bien remettre les choses en perspective, je recommande également « Sapiens, une brève histoire de l’Humanité » de Yuval Noah Harari aux éditions Albin Michel et ses suites « Homo Deus » et « 21 leçons pour le XXIe siècle ».

Côtés films, Into the Wild de Sean Penn et Human de Yann Artus-Bertrand m’ont particulièrement touché émotionnellement.

Enfin, pour un début de journée en musique, rien de mieux que Calypso Rose, une femme engagée aux convictions inébranlables : un véritable rayon de soleil ! Et enfin, parce que je suis aussi une fan de métal et du Hellfest, la version de Sound of Silence par Disturbed, superbe souvenir du festival.

Nous espérons que vous avez apprécié ces quelques instants en compagnie d'Adélaïde PLAT ! Nous vous souhaitons une bonne semaine placée sous le signe du partage (de compétences, d'outils...)

Les chemins de traverse se poursuivront la semaine prochaine, même endroit, même heure. D'ici là, bonne semaine et bon courage.


Pour le collectif La Proue,
Maxence, coordinateur